Implication de l'IL-26 dans la sclérose en plaques

 

Evelyn Peelen

Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal

 

Domaine : maladies infectieuses et immunitaires

Programme Formation postdoctorale (CITOYENS D'AUTRES PAYS)

Concours 2018-2019

Partenaire :

Société canadienne de la sclérose en plaques

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie neurologique chronique qui touche plus de 2.5 millions de personnes dans le monde. Cette maladie se manifeste par différents symptômes neurologiques: atteinte visuelle, faiblesse musculaire, troubles sensitifs, à l'origine d'un handicap progressif chez les patients. Notre système de défense se compose de différentes cellules spécialisées dans la protection de notre organisme face aux pathogènes extérieurs. Chez les patients atteints de SEP, ce système de défense est déréglé et pénètre au sein du cerveau pour y causer les lésions à l'origine des symptômes. Ces cellules sont principalement les cibles des traitements actuels, qui présentent pour la majorité des effets secondaires potentiellement sévères. Il est donc fondamental de développer de nouveaux agents thérapeutiques, plus ciblés et avec moins d'effets secondaires. Dans le laboratoire, nous nous intéressons spécifiquement à une population de cellules immunitaires impliquées dans la SEP: les TH17. Ces cellules TH17 produisent des outils, qui facilitent leur pénétration dans le cerveau et y causent des lésions. Un nouvel outil, l'IL-26, a récemment été associée aux cellules TH17 et il semble important dans la SEP.

Fait intéressant, cette cytokine semble inhiber l'entrée des cellules immunitaires dans le cerveau au lieu de l'améliorer. Ceci suggère qu'IL-26 ait un potentiel rôle bénéfique dans la SEP et pourrait donner lieu à une nouvelle thérapie. Cependant, il a été montré que cet outil pouvait avoir des effets néfastes dans d'autres maladies en favorisant l'inflammation. Ainsi, il est nécessaire d'élucider de manière plus précise les mécanismes d'IL-26 dans la SEP. Notre but est donc d'étudier l'effet de l'IL-26 sur l'autres cellules immunitaires et d'examiner comment cet outil est impliqué dans l'infiltration de cellules immunitaires dans le cerveau.