Impact de l'historique résidentiel sur le développement de l'obésité sévère

 

Laurence Letarte

Université Laval

 

Domaine : santé des populations

Programme : Formation de doctorat

Concours 2017-2018

Partenaire:

Unité SOUTIEN du Québec (Stratégie de recherche axée sur le patient)

Au cours des dernières décennies, la proportion de personnes obèses au Canada a augmenté de façon soutenue pour atteindre aujourd'hui plus de 20%. Cette constatation est inquiétante puisque l'obésité est un important facteur de risque de maladies chroniques tels le diabète, l'hypertension, et plusieurs types de cancers. Bien que le bilan énergétique et la génétique peuvent directement expliquer le gain de poids d'un individu, un nombre croissant d'études suggèrent que l'environnement joue un rôle significatif dans l'adoption de certaines habitudes de vie associées à l'obésité et qu'il pourrait expliquer une partie de la croissance du phénomène dans la population.

Cependant, mesurer l'impact du milieu de vie sur la prévalence de l'obésité est complexe, et une multitude de facteurs socioéconomiques et de l'environnement bâti entrent en ligne de compte, tels le niveau de défavorisation du quartier ou la proximité des services. En outre, chaque individu est exposé à plusieurs types environnements et a un parcours de vie qui lui est propre. Grâce à une base de données clinique des patients ayant reçu un diagnostic d'obésité, cette étude cherche à évaluer l'impact du parcours de vie contextuel des individus sur le développement de l'obésité en identifiant les conditions sociales et environnementales auxquels ils ont été exposés.

En explorant les mécanismes du développement de l'obésité, cette recherche permettra d'identifier les caractéristiques du milieu de vie associées au surplus de poids. Elle pourra aussi contribuer à orienter les politiques de planification et d'aménagement du territoire dans une démarche de prévention de l'obésité et donner aux médecins cliniciens l'opportunité de formuler des recommandations concrètes à leurs patients quant à la sélection de milieux de vie qui peuvent faciliter l'adoption de saines habitudes de vie.