Identifier les mécanismes et les facteurs de risque précoces des troubles neurodeveloppementaux pour étudier leur évolution et intervenir efficacement

 

Sarah Lippé

Université de Montréal

 

Domaine : neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme chercheurs-boursiers - Junior 2

Concours 2017-2018

Plus de 10% des canadiens sont atteints d'un trouble neurodéveloppemental. Les troubles neurodéveloppementaux, soit le TDAH, l'autisme, la déficience intellectuelle, l'épilepsie etc.., ont des répercussions toute la vie sur le cheminement académique, les relations et l'emploi. L'efficacité des traitements médicamenteux ou comportementaux pour améliorer le développement cognitif de ces personnes est décevante. Dans les dernières décennies, les neurosciences développementales ont démontré que le cerveau est particulièrement modulable dans les premières années de vie. Afin d'améliorer l'efficacité des traitements, il serait souhaitable de les débuter tôt. Toutefois, les diagnostics sont souvent effectués trop tard dans la vie de l'enfant (vers 3-4 ans).

Ma recherche vise à développer des outils qui nous permettent d'identifier les troubles neurodéveloppementaux tôt dans la vie afin d'optimiser les opportunités de traitements. De plus, ces outils de dépistage précoce permettent d'étudier les enfants de manière longitudinale et de mieux comprendre les différents mécanismes et les différents facteurs de risque interférant avec le développement des enfants.

Nous utilisons des méthodes d'investigation non invasives et peu dispendieuses (EEG, ultrason, comportement oculaire), afin de développer des marqueurs de l'activité cérébrale de l'apprentissage chez des patients souffrant d'une déficience intellectuelle. Dans cette population, nous avons démontré que nos mesures sont le reflet du niveau de fonctionnement cognitif de ces personnes. Maintenant, nous utilisons ces méthodes chez le très jeune enfant qui présente des facteurs de risque pour son développement cognitif (p.ex.,croissance cérébrale) afin de mesurer la sensibilité de nos outils à dépister précocement et d'étudier la trajectoire développementale des enfants.

Nos mesures pourront être rapidement utilisées en clinique. Finalement, leur faible coût nous permettra de les rendre disponibles dans les pays moins développés afin d'améliorer la prise en charge des enfants.