Identification des mécanismes transdiagnostiques et spécifiques à chaque diagnostic dans les facteurs de risque associés aux troubles alimentaires: une approche bio-comportementale avec implications pour la prévention et le traitement

 

Sarah Racine

Université McGill

 

Domaine : neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme Chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2018-2019

Les troubles alimentaires sont des maladies mentales sérieuses associées à la détresse psychologique, à des complications médicales et à un taux de mortalité plus élevé que tout autre problème psychiatrique. Comprendre le développement initial et les symptômes continus des troubles alimentaires est essentiel pour créer de nouvelles méthodes de prévention et de traitement. Les troubles alimentaires surviennent rarement par eux-mêmes, indiquant qu'il existe un processus fondamental qui est à la base des risques pour plusieurs maladies psychiatriques. Mon programme de recherche tentera d'identifier les processus de risque et de maintien qui rendent les troubles alimentaires semblables aux autres problèmes psychiatriques et ceux qui sont uniques aux troubles alimentaires ou aux symptômes spécifiques d'un trouble alimentaire.

La première étude proposée investiguera les mécanismes biologiques et comportementaux qui sont à la base de l'urgence négative, un facteur de risque de personnalité pour les troubles psychiatriques qui implique d'agir impulsivement lorsque l'on se sent contrarié. J'examinerai si la mauvaise humeur augmente le processus de la récompense lié à la nourriture et si cela peut expliquer la relation forte entre l'urgence négative et les troubles alimentaires. La deuxième étude examinera si les difficultés à réguler ses émotions face à des stimuli émotionnels généraux sont communs à tous les troubles alimentaires, alors que les différentes réactions émotionnelles à la nourriture et la régulation de ces réponses émotionnelles seraient reliées à différents symptômes de troubles alimentaires.

L'objectif à long terme est de comprendre comment les facteurs communs et uniques interagissent pour prédire le développement d'un trouble alimentaire versus le développement d'un autre trouble psychiatrique, et comment ces facteurs maintiennent les différents symptômes de troubles alimentaires avec le temps. Des programmes de prévention et de traitement pourront ainsi être développés pour remédier à la fois aux conditions simultanées et à la présentation des symptômes individuels.