Glioblastome Pathogenesis: cibles et thérapies moléculaires

 

Arezu Jahani-Asl

Institut Lady Davis de recherches médicales de l'Hôpital général juif

 

Domaine : cancer

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2017-2018

Jahani-Asl s'efforce de développer un nouveau médicament pour le glioblastome (GB). Le GB est le plus agressif des tumeurs cérébrales chez l'adulte. Les traitements actuels contre le GB sont inefficaces. Il y a donc un besoin urgent de meilleurs traitements. Des études génétiques ont identifié un certain nombre de protéines et de voies de signalisation qui régulent la tumorigenèse. Jahani a étudié comment ces voies fonctionnent dans la cellule cancéreuse pour soutenir et améliorer la croissance tumorale. Elle a découvert un panel de 272 gènes régulateurs clés de la croissance tumorale. Elle a également découvert qu'une nouvelle protéine est chargée de favoriser l'expression de ces gènes du cancer et de maintenir la croissance tumorale en fournissant un mécanisme de signalisation avec rétroaction sur d'autres voies.

Des études génétiques lui ont permis d'établir que la perte de cette protéine dans les cellules tumorales murines entrave la tumorigenèse. À partir de ces résultats, elle fait maintenant le design de nouveaux médicaments qui inhibent spécifiquement cette protéine et les voies correspondantes, et détermine si ces nouveaux médicaments peuvent sauver la tumorigenèse chez des souris présentant des tumeurs du cerveau d'origine humaine. En outre, elle examinera la pertinence fonctionnelle du réseau commun de gènes qu'elle a identifiés à l'aide d'approches génétiques et pharmacologiques. Elle espère que ce travail culmine dans l'identification de nouveaux marqueurs moléculaires et cibles thérapeutiques. La voie ciblée par Jahani dans le GB est aussi dérégulée dans les cancers du poumon, de la prostate, du sein et dans d'autres cancers humains.

Par conséquent, l'approche thérapeutique qu'elle développe peut entraîner non seulement une guérison pour les patients atteints de GB, mais elle peut aussi servir à traiter d'autres cancers. Il s'agit d'une approche prometteuse qui peut sauver la vie de nombreux Canadien