Génétique du trouble comportemental en sommeil paradoxal (SP) et progression vers les maladies neurodégénératives

 

Ziv GAN-OR

Université McGill

 

Domaine : génétique humaine

Programme Chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2018-2019

Partenaire :

Parkinson Québec

La maladie de Parkinson (MP), qui appartient à un groupe de maladies appelées synucléinopathies, est la deuxième maladie neurodégénérative la plus fréquente, affectant 1-2 % de la population âgée de plus de 60 ans. En raison de sa lente progression, les personnes atteintes de la MP peuvent vivre pendant de nombreuses années avec le lourd fardeau physique, psychologique, social et financier de cette maladie, affectant non seulement les patients, mais aussi leurs familles et toute la société. Depuis les dernières années, de plus en plus de preuves indiquent que la génétique joue un rôle prépondérant dans la MP, et de nouveaux mécanismes et médicaments potentiels sont à l'étude. En parallèle, il a été démontré que les personnes ayant un trouble du sommeil appelé trouble du comportement en sommeil paradoxal (TCSP) développeront la MP ou des synucléinopathies similaires en moyenne 10-12 ans après le diagnostic de TCSP. En étudiant la plus grande cohorte génétique au monde de patients atteint du TCSP et de vastes cohortes de patients parkinsoniens, notre objectif est d'identifier les facteurs génétiques menant au TCSP et affectant la progression entre le TCSP et la synucléinopathie.

De plus, en utilisant des cellules souches issues de patients, nous prévoyons explorer les mécanismes pouvant mener au TCSP et ensuite à la MP ou à d'autres synucléinopathies. Pour ce faire, nous utiliserons des méthodes génétiques avancées, telles que des études d'association pangénomique combinées avec le séquençage de nouvelle génération. Des échantillons de peau de patients atteints de diverses mutations génétiques seront prélevés, et des cellules souches seront produites et étudiées de manière plus approfondie.

Cette approche combinée peut faire avancer notre compréhension de la génétique du TCSP, permettre une identification plus précoce des patients à risque de développer la MP, et fournir de nouvelles cibles pour le développement de produits thérapeutiques.