Fonction des protéines adaptatrices dans la coordination des réseaux de signalisation cellulaire dans le cancer du sein

 

Nicolas Bisson

Centre de recherche du Centre hospitalier universitaire de Québec

 

Domaine : cancer

Concours 2013-2014

Partenaires

Fondation du cancer du sein du Québec

La communication entre les cellules qui forment les tissus de notre corps revêt une importance capitale. Ce dialogue est requis non seulement pour assurer que toutes les parties du corps se développent normalement suite à la conception, mais encore qu'elles fonctionnent correctement tout au long de notre vie. Un dérèglement des cellules à envoyer, recevoir ou assimiler correctement les signaux de leur environnement (ou d'autres cellules) peut mener à des maladies comme le cancer. Les acteurs cellulaires qui assument ces tâches sont les protéines. La plupart des protéines ne fonctionnent pas seules : elles s'associent en paires, ou bien en petits (les complexes) ou larges groupes (les réseaux). Nous nous intéressons particulièrement à un groupe de protéines, appelées adaptateurs, dont la fonction première est d'associer différentes protéines avec elle (et entre elles) de façon à aider la cellule à intégrer les signaux de l'extérieur et à répondre de manière adéquate.

Par nos travaux, nous souhaitons identifier quelles protéines de la cellule s'associent avec les adaptateurs pour former des complexes et des réseaux, de même que les mécanismes utilisés par la cellule pour réguler ce processus non-aléatoire. De plus, nous voulons analyser comment la composition des complexes varie lorsque la cellule reçoit différents signaux. Finalement, nous désirons déterminer si les larges réseaux protéiques sont modifiés dans les cellules cancéreuses du sein, quelles sont ces modifications, et comment il est possible de les retourner dans un état normal. Pour atteindre ces objectifs, nous utiliserons à la fois des outils pour séparer et quantifier les protéines et des méthodes d'imagerie cellulaire.