Facteurs de risque et de protection durant les périodes de transition

 

Mayada Elsabbagh

Université McGill

 

Domaine : neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme Chercheurs-boursiers - Junior 2

Concours 2019-2020

L'autisme est une condition complexe dont l'impact varie d'une personne à l'autre tout au long de sa vie. Nous connaissons les variables que nous souhaitons prévenir accompagnant l'autisme : handicap, piètre santé et exclusion. Découvrir le développement des risques et la résilience durant le développement du cerveau est la clé pour comprendre les troubles comme l'autisme. Cette connaissance permettra de créer des stratégies d'identification et de soutien pour les personnes à risque afin qu'elles puissent atteindre leur plein potentiel. Le programme translationnel étudiant les risques et la résilience adresse cet objectif en s'assurant que les données disponibles puissent transformer les systèmes de santé.

Nos objectifs sont : 1) Étudier les mécanismes fonctionnels cérébraux amplifiant les risques et consolidant la résilience, 2) Tracer les trajectoires développementales distinguant les individus, et 3) Débuter la première étude québécoise sur les risques et résilience lors des transitions. Nous recrutons des nourrissons ayant un facteur de risque biologique augmentant la probabilité d'un diagnostic d'autisme/trouble lié à l'enfance et des jeunes autistes à risque d'un trouble de santé mentale. Nous les suivrons pendant deux ans pour étudier leur développement (cerveau et comportements). Notre programme utilise des stratégies du modèle translationnel afin d'assurer des retombées pour les chercheurs, les familles et les systèmes de santé. Nous utilisons les principes d'une ‘‘science ouverte'' permettant d'accéder à de nouvelles données et celles collectées précédemment.

Nous intégrons notre recherche dans la trajectoire de soins des hôpitaux en intégrant familles, professionnels et décideurs politiques locaux et internationaux. Enfin, à l'aide des données disponibles, nous commençons à bâtir des interventions offertes par les professionnels de la communauté. Nous adaptons et testons des projets-pilotes auprès des familles, développant les ressources locales et internationales menant à des essais cliniques. Il sera possible alors de réduire nettement les coûts globaux des soins.