Évaluer si les fonctions physiologiques et cognitives dépendent du métabolisme des acides gras

 

Mélanie Plourde

Centre de recherche sur le vieillissement du CSSS-IUGS

 

Domaine : Nutrition et métabolisme

Programme chercheurs boursier - Junior 1

Concours 2012-2013

La nutrition est un facteur clé pour un vieillissement réussit, notamment au niveau de la cognition. D'ailleurs, la consommation de poisson contenant des acides gras oméga-3 (LC-oméga-3) est associée à une diminution du risque de déclin cognitif. Par contre, nous avons rapporté que le vieillissement et la forme epsilon 4 de l'apolipoprotéine E (APOE4), engendrent un dérèglement dans la distribution des LC-oméga-3. L'APOE4 est actuellement reconnu comme le plus important facteur de risque génétique de la maladie d'Alzheimer. Nous croyons que le dérèglement du métabolisme des LC-oméga-3 est intimement lié à un risque augmenté de déclin cognitif. Ainsi, le programme de recherche proposé vise à démontrer que les dérèglements du métabolisme des LC-oméga-3 engendré par l'âge et l'APOE4 sont associés à un dérèglement dans les fonctions physiologiques et cognitives.

Pour ce faire, nous allons 1) évaluer chez l'humain si la distribution des LC-oméga-3 dans les lipoprotéines est modifiée avec l'âge et chez les porteurs de l'APOE4, 2) investiguer chez l'humain et chez la souris transgénique porteuse de l'APOE4 humaine s'il existe un lien causal entre une diète enrichie en LC-oméga-3 et la cognition et 3) évaluer si la biodisponibilité et le transport des LC-oméga-3 contribue à changer les fonctions physiologiques des organes et tissues chez la souris transgénique porteuse de l'APOE4 humaine. Ce programme générera des données fondamentales clé nous permettant de comprendre comment développer de nouvelles stratégies nutritionnelles pour le vieillissement cognitif réussi.