Évaluation pronostique et niveau de soins des victimes de traumatisme craniocérébral grave

 

Alexis Turgeon

Centre de recherche du CHA- Hôpital de l'Enfant-Jésus

 

Domaine : Services de santé

Programme chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 2

Concours 2013-2014

Partenaire

Ministère de la santé et des services sociaux

Les lésions craniocérébrales traumatiques affligent souvent des jeunes en bonne santé. Puisque la lésion cérébrale est parfois catastrophique, ce traumatisme peut mener à la mort ou laisser la victime avec des séquelles très graves altérant de façon significative sa qualité de vie. Les familles et les proches des victimes de traumatisme craniocérébral grave veulent donc rapidement une information claire, concise et précise quant au devenir de leur proche à long terme. Il arrive que l'équipe médicale soit très pessimiste quant à la qualité de vie future du patient et que, en accord avec la famille et les proches, une décision soit prise de cesser les traitements qui permettent le maintien des fonctions vitales.

Toutefois, bien que les meilleurs soins soient prodigués, nos outils actuels d'évaluation du devenir de ces patients sont loin d'être parfaits. Il arrive que l'évaluation du pronostic soit très difficile, mais que des décisions quant au niveau de soins à prodiguer soient tout de même prises. Il est donc primordial d'améliorer notre capacité à déterminer le devenir à long terme de ces patients au cours de la phase aiguë de soins.

Ce programme de recherche vise à comprendre l'utilité de nos outils actuels d'évaluation, de comprendre comment les équipes médicales et les familles en viennent à prendre ces difficiles décisions et, ultimement, de voir comment nos outils d'évaluation actuels, en combinaison avec de nouveaux, pourraient être utilisés de façon plus optimale pour mieux identifier qui de ces patients aura une qualité de vie qu'il considèrera acceptable. Ce projet vise à améliorer la qualité des soins des victimes de traumatisme craniocérébral grave et de permettre que les décisions quant au niveau de soins soient prises en fonction de données probantes et dans le meilleur intérêt du patient.