Étude du rôle des exosomes et du DCIR dans les événements précoces de l'infection au virus de l'immunodéficience humaine

 

Caroline Gilbert

Centre de recherche du CHU de Québec

 

Domaine : maladies infectieuses et immunitaires

Programme chercheurs-boursiers - Junior 2

Concours 2015-2016

Partenaire

Ministère de la santé et des services sociaux

Le VIH-1 provoque la déplétion des lymphocytes T CD4 (LTCD4) ainsi que la diminution des réponses fonctionnelles des autres leucocytes sanguins entrainant ainsi la perte de l'immunité mucosale et une augmentation de l'inflammation systémique. Comme les événements précoces de l'infection au VIH-1 jouent un rôle clé dans le développement de la pathogenèse, il est donc important de bien les comprendre. Les cellules dendritiques sont les premières à internaliser le virus. Elles migrent vers les organes lymphoïdes secondaires où le virus internalisé sera transmis au LTCD4 provoquant l'apoptose de ces cellules. D'une part, nous avons montré que la lectine de type C, DCIR (Dendritic Cell Immunoreceptor) est impliquée dans l'attachement du virus ainsi que dans le transfert du virus des cellules dendritiques ou des LTCD4 apoptotiques vers d'autres LTCD4. D'autre part, nous avons décrit que, suite à l'infection virale, les cellules dendritiques peuvent libérer des exosomes, qui jouent un rôle de communicateurs intercellulaires et qui se retrouvent dans les fluides biologiques. Enfin, nous avons identifié que la libération des exosomes par les CD implique l'activation de DCIR.

Notre programme de recherche comprend deux axes ayant chacun un aspect fondamental et un aspect clinique. En premier lieu, nous voulons étudier les exosomes en tant que particules pouvant participer à la dérégulation du système immunitaire lors de l'infection ainsi que leur potentiel de biomarqueurs. En deuxième lieu, nous voulons comprendre le rôle du récepteur DCIR dans la pathogenèse de l'infection et son utilité dans le développement de stratégies thérapeutiques bloquant son interaction avec le VIH-1. L'étude des exosomes et de DCIR pourra nous renseigner sur les événements précoces de l'infection au VIH-1 et mener à la conception et au développement de nouveaux outils thérapeutiques.