Étude du développement et de la reconstitution des lymphocytes T

 

Rafei Moutih

Université de Montréal

 

Domaine : Maladies infectieuses et immunitaires

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2013-2014

Les cellules T représentent un sous-ensemble de globules blancs. Ces cellules font office de véritable police au sein de notre organisme car elles permettent d'éliminer les cellules infectées ou cancéreuses. Elles ne sont produites que par un seul organe, le thymus. Malheureusement le thymus se détériore avec l'âge et est peu à peu remplacé par de la graisse. Ainsi, plus une personne est âgée, moins elle produit de cellules T : ceci explique pourquoi notre sensibilité aux infections et les risques de développer un cancer augmentent avec l'âge. En plus de l'âge, la dégénérescence thymique peut être accélérée suite à la prise de traitements type chimiothérapie. Ainsi, ce déficit immunitaire causé par la dégénérescence thymique (naturelle ou induite) est devenu un problème clinique majeur de notre époque.

Pour le résoudre, il sera nécessaire de développer de nouvelles stratégies visant à améliorer la régénération des cellules T. Pour atteindre cet objectif, notre laboratoire propose d'étudier deux axes majeurs. Premièrement, nous étudierons, in vitro, les mécanismes à l'origine du développement des cellules T. Connaître les facteurs essentiels à la production de cellules T fonctionnelles, nous permettrait d'en produire en grande quantité in vitro. Ces cellules pourraient alors être utilisées afin de traiter les déficiences immunitaires via injection de ces cellules.

Deuxièmement, nous testerons l'efficacité de différents agents pharmacologiques sur la régénérescence thymique. L'idée serait de parvenir à découvrir des traitements permettant la reconstitution thymique in vivo. Ils pourraient alors être utilisés pour traiter des patients dont le thymus aurait été endommagé à la suite de traitements tels que ceux utilisés pour limiter les rejets de greffe ou ayant reçu des chimiothérapies. En cas de succès, nous pourrions réduire la morbidité et la mortalité de nombreux patients face aux infections et tumeurs.