Étude du développement et de la modulation des lymphocytes T

 

Moutih Rafei

Université de Montréal

 

Domaine :  maladies infectieuses et immunitaires

Programme chercheurs-boursiers - Junior 2

Concours 2017-2018

Les cellules T représentent un sous-ensemble de globules blancs permettant l'élimination de cellules infectées et celles en passe de devenir cancéreuses. Elles ne sont produites que par un seul organe, le thymus. Malheureusement le thymus se détériore avec l'âge. De plus, il est très sensible à divers facteurs incluant le stress, les infections et certains types de médicaments ou traitements type chimio-/radiothérapie.  Tous ces facteurs peuvent ainsi amener à une diminution massive de la production de cellules T ou à des dysfonctionnements de la réponse immunitaire globale. Ainsi, ce déficit immunitaire causé de manière naturelle ou induite est devenu l'un des problèmes cliniques majeurs de notre époque.

Pour le résoudre, il sera nécessaire de développer de nouvelles stratégies visant à : i) améliorer la régénération des cellules T, et ii)  les stimuler de manière efficace afin de protéger l'hôte contre le cancer et divers type d'infections. Pour atteindre ces objectifs, notre laboratoire propose d'étudier deux axes majeurs de recherche :

  • Premièrement, nous testerons l'efficacité de nouveaux agents pharmacologiques sur la régénérescence thymique. Ils pourraient alors être utilisés pour traiter des patients âgés ou ceux dont le thymus aurait été endommagé à la suite de traitements tels que ceux utilisés pour limiter les rejets de greffe.
  • Deuxièment, nous étudierons le développement d'un nouveau type de vaccins cellulaire ayant la capacité d'induire une forte réponse immunitaire contre le cancer. Cette approche permettra la disponibilité d'un vaccin cellulaire anti-cancereux à tout moment et pour tous les types de patients.

En somme, notre programme de recherche établira des collaborations multidisciplinaires et conduira au développement de nouvelles stratégies innovatrices centrées sur deux principaux problèmes de santé : i) aider à la conception de nouveaux essais cliniques pour la restauration de fonction thymique chez les patients immuno-déficients, et ii) induire une réactivité supérieure aux vaccins.