Étude des réseaux affectifs et cognitifs par imagerie multimodale dans le cerveau sain et épileptique

 

Boris Bernhardt

Centre universitaire de santé McGill [CUSM]

 

Domaine : neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2017-2018

Le lobe temporal médial (LTM) est un réseau cérébral jouant un rôle important pour la mémoire et la cognition sociale. Plusieurs troubles neurologiques, incluant l'épilepsie temporale, la forme d'épilepsie pharmaco-résistante la plus répandue chez l'adulte, présentent une pathologie de cette région.

Outre les crises, de nombreux patients épileptiques présentent des altérations de la mémoire et émotionnelles, probablement dues à la présence de lésion cérébrales dans le LTM. Plusieurs patients subissent une intervention chirurgicale. Cependant, ces problèmes pourraient persister chez certains patients, affectant probablement leur qualité de vie.

Ce programme se concentre sur la compréhension de ces problèmes à partir d'une évaluation complète de l'anatomie et de la connectivité des différents éléments du LTM. Durant les 4 prochaines années, je vais générer un nouvel atlas du LMT humain. Je mènerai des études fondées sur l'imagerie par résonance magnétique à haute résolution chez des individus sains et des patients atteints d'épilepsie. Je corrèlerai des marqueurs propres au LMT avec des tests de mémoire et des marqueurs émotionnels, obtenues à partir d'études comportementales. En étudiant les patients avant et après la chirurgie, j'évaluerai les conséquences de cette dernière sur les réseaux cérébraux influençant les compétences cognitives et affectives.

Ce programme s'appuie sur mon expertise dans l'étude du LTM et mes précédents travaux développant la relation entre les marqueurs issus de la neuro-imagerie et la cognition chez l'homme. En particulier, des études intégrant les aspects psychologiques liés à l'anatomie du LMT feront avancer les perspectives théoriques sur le rôle de ce réseau cérébrale dans le traitement de la mémoire et des émotions. Ceci devrait permettre de prédire les conséquences de l'intervention chirurgicale chez les patients épileptiques, et d'identifier les candidats aptes à une réhabilitation ciblée.