Étude des mécanismes sous-jacents la neurodégénérescence et la neuroprotection axonale dans un modèle de sclérose en plaque via la modulation de microARN in vivo

 

Junie Barbara Morquette

Centre universitaire de santé McGill [CUSM]

 

Domaine : santé des populations

Programme : Formation postdoctorale

Concours 2017-2018

Partenaire:

Société canadienne de la sclérose en plaques

Les fibres nerveuses sont indispensables à la communication entre les différentes parties du système nerveux. Dans la sclérose en plaque (SEP), la plus fréquente maladie inflammatoire chronique du système nerveux central, les fibres nerveuses et les neurones dégénèrent sous l'influence des cellules immunitaires. Chez les patients atteints de SEP, ses dégénérescences ont lieu dans le cerveau, la moelle épinière, le nerf optique et corrèlent avec les déficits neurologiques tels que la paralysie et la cécité. Dans un modèle préclinique de SEP, nos résultats préliminaires ont aussi montré la dégénérescence des axones situés dans le nerf optique, en corrélation avec l'infiltration apparente de cellules immunitaires dans le tissue.

Cependant, comment les cellules immunitaires affectent la survie et l'intégrité des neurones dans la SEP est connus. Des régulateurs de l'expression génique appelés microARN ont émergé récemment comme des cibles thérapeutiques intéressantes. Dans notre laboratoire, des résultats préliminaires ont démontré la modulation de certain microARN dans des neurones corticaux mis en culture en présence de cellules immunitaires. De plus, ces évidences ont établi un lien entre ces microARN et la détérioration des fibres nerveuses.

Ainsi dans ce projet, nous comptons utiliser un modèle préclinique de SEP pour premièrement valider et comprendre comment ces microARN préalablement identifier sont altérés dans les neurones SEP et ensuite investiguer comment ces régulateurs géniques peuvent être contrôlés pour protéger contre les dommages neuronaux et éventuellement induire la réparation des nerfs. Mis ensemble, cette étude explorera de nouvelles approches qui ouvriront des voies pour le développement de stratégies thérapeutiques pour les maladies neurodégénératives.