Étude de l'utilisation du Gallium-68 et FDG dans le diagnostic et l'évaluation de la réponse au traitement en contexte d'infection péri-cardiaque et d'inflammation cardiaque

 

Matthieu Pelletier-Galarneau

Institut de cardiologie de Montréal

 

Domaine : santé circulatoire et respiratoire

Programme Chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 1

Concours 2019-2020

La tomographie par émission de positrons (TÉP) est une modalité d'imagerie médicale qui permet de mettre en images différentes molécules dans le corps humain. Le rôle de la TÉP pour diagnostiquer les maladies infectieuses et inflammatoires cardiovasculaires est en plein essor. Actuellement, le FDG, une molécule qui se comporte comme le sucre, est le traceur le plus utilisé. Étant donné que les cellules actives dans un contexte d'infection ou d'inflammation présentent une augmentation du métabolisme du sucre, les images produites avec le FDG présentent une accumulation de ce dernier dans ces cellules.

Cependant, la TÉP utilisant le traceur FDG présente des limitations dans les applications cardiovasculaires. D'une part, puisque le cœur utilise lui-même le sucre comme source d'énergie, il y a une accumulation dite physiologique de FDG dans le muscle cardiaque, ce qui limite le diagnostic des maladies. D'autre part, des procédures particulières des patients sont effectuées pour augmenter la performance diagnostique de la TÉP avec le FDG, mais celles-ci produisent des résultats mitigés, exigent une préparation laborieuse et s'appuient fortement sur la compliance du patient. Puisque que l'utilisation de la TÉP dans le diagnostic des maladies cardiovasculaires est en forte progression, il est impératif de développer des traceurs qui permettront un diagnostic rapide, efficace et précis. Le traceur Gallium-68 est nouvellement utilisé en TÉP. Cette molécule s'accumule dans les cellules actives en contexte d'infection et d'inflammation, mais ne s'accumule pas dans le muscle cardiaque normal, ce qui lui confère un grand avantage.

Ce programme de recherche vise à élaborer un protocole d'imagerie TÉP utilisant le traceur Gallium-68 et à évaluer ses performances diagnostiques. Ultimement, l'utilisation de ce traceur permettrait d'améliorer les performances diagnostiques de la TÉP et par le fait même, améliorer la prise en charge et la santé des patients touchés par ces maladies.