Empreinte thérapeutique pour optimiser les traitements personnalisés en neurodégénérescence

 

Yasser Iturria Medina

Université McGill

 

Domaine : neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme Chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2019-2020

Les maladies neuro-dégénératives comme la maladie d'Alzheimer et la maladie de Parkinson sont extrêmement complexes. Elles présentent simultanément des anormalités au niveau de multiples facteurs biologiques, tels que l'accumulation de protéines toxiques (amyloid, tau, alpha-synuclein), de l'inflammation et/ou de l'atrophie cérébrale.  Considérant la nature multifactorielle et la variabilité interindividuelle de ces maladies, il est probable qu'une combinaison de traitement soit requise.  Dans une optique de Médecine Personnalisée, l'approche thérapeutique devrait être adaptée aux besoins thérapeutiques de chaque individu plutôt que d'utiliser le même traitement pour tous les patients.  Malheureusement, dans les cas de démence, il n'existe présentement aucune méthode ou évaluation clinique permettant d'adapter les interventions à de multiples facteurs biologiques.

Motivés par les impératifs d'un traitement personnalisé des maladies neuro-dégénératives, nous avons développé l'approche de l'empreinte thérapeutique personnalisée (pTIF). Le pTIF intègre une grande quantité de données (ex. neuro-imagerie de plusieurs modalités) dans un profil individuel simplifié contenant les facteurs biologiques quantitatifs nécessaires pour contrôler la progression de la maladie.  Nos résultats préliminaires obtenus pour la maladie d'Alzheimer nous ont permis de valider partiellement notre modèle. Nous avons pu démontrer que le pTIF surpasse largement les évaluations cliniques/cognitives lorsqu'il s'agit de prédire les profils d'expression génétique individuels, supportant ainsi l'identification de sous-types pathologiques et conséquemment des besoins thérapeutiques particuliers.

Notre projet vise une validation extensive de l'applicabilité clinique du pTIF dans quatre populations cliniques différentes (incluant les maladies d'Alzheimer et de Parkinson), où les patients furent sujets à différents traitements. Une validation positive des quatre populations distinctes, aurait des implications importantes au niveau de la sélection ciblée des participants pour les études cliniques. Dans l'espoir d'accélérer l'utilisation internationale de modèles cliniques personnalisés et l'obtention d'agents thérapeutiques efficaces pour la neuro-dégénération, nous prévoyons de rendre notre modèle facilement disponible au moyen de plateformes web publiques.