Élucider la pathogenèse moléculaire, améliorer le diagnostic ainsi que la prise en charge des patients atteints du lymphome cutané à cellules T et les cancers de la peau autre que le mélanome

 

Ivan Litvinov

Centre universitaire de santé McGill [CUSM]

 

Domaine : cancer

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2017-2018

Selon la Société canadienne de léucemie et lymphome, les lymphomes figurent parmi les tumeurs malignes les plus courantes affectant ~ 8,900 Canadiens par année. Le lymphome cutané à cellules T (LCCT) est le lymphome le plus fréquent qui affecte la peau. Malheureusement, c'est un cancer difficile à diagnostiquer car il peut imiter d'autres conditions cutanées bénignes tels l'eczéma et le psoriasis. Il est également difficile de prédire le pronostic de cette maladie.

De plus, au cours des derniers mois, j'ai entamé l'étude de thérapie par virus oncolytique pour les cancers cutanés autre que le mélanome (CCAM). Ces cancers affectent 1 Canadien sur 5 et la plupart des individus développent plus d'un CCAM au cours de leur vie. Les virus oncolytiques représentent une nouvelle approche pour traiter et potentiellement aider à prévenir ces cancers.

L'objectif principal de ma recherche est d'améliorer le diagnostic et de proposer un traitement médical personnalisé pour le LCCT par A) l'élaboration d'un nouveau test (diagnostique/pronostique) moléculaire qui permettrait de distinguer ce cancer des mimétiques bénignes et d'aider à identifier les 20-30% des patients au stade I qui sont à risque de maladie agressive, B) d'enquêter sur la distribution géographique de ce cancer cutané afin d'identifier un potentiel déclencheur externe - pouvant être évitable, C) d'établir un système pour accélérer l'identification et la prise en charge des patients Québécois diagnostiqués ou suspectés d'avoir le LCCT et les diriger vers les cliniques universitaires multidisciplinaires de la province et D) d'enquêter sur la pathogénèse moléculaire pour mieux comprendre le développement de ce cancer.

En outre, comme souligné ci-dessus, un autre objectif essentiel de mon travail est d'étudier de nouvelles approches thérapeutiques utilisant des virus oncolytiques pour traiter des CCAM et potentiellement autres cancers de la peau.