Élucidation précoce des risques microstructuraux et génétiques des principaux troubles psychiatriques apparaissant au l'adolescence

 

Carolina Makowski

University of California - San Diego [UCSD]

 

Domaine : neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme Formation postdoctorale - Citoyens canadiens et résidents permanents

Concours 2019-2020

Partenaire:

Fondation des Étoiles

Un Canadien sur cinq souffre d'un trouble de santé mentale et, pour la majorité de ces personnes, l'apparition des premiers symptômes se manifeste à l'adolescence. Cette période critique dans la vie d'un individu est une étape clé dans le développement des faisceaux de la matière blanche du cerveau, et offre une cible unique à étudier en parallèle avec la génétique. Les études d'association pangénomiques ont rapidement accru nos connaissances des risques génétiques qui sous-tendent les troubles psychiatriques individuels. Cependant, il est nécessaire d'aller au-delà des définitions actuelles basées sur les symptômes, puisqu'elles ne correspondent pas aux observations biologiques. Ce projet utilisera les données génotypiques, phénotypiques et d'imagerie de 11 500 enfants recrutés pour l'étude Adolescent Brain Cognitive Development et les résultats d'études d'associations pangénomiques visant à créer un modèle multivarié du risque polygénique des troubles suivants : schizophrénie, trouble bipolaire, dépression majeure, troubles anxieux et troubles de l'alimentation.

J'ai pour objectif de saisir les contributions du risque psychiatrique polygénique en un seul résultat, et ce, en utilisant des méthodes de pointe de la science génomique. Ce résultat sera ensuite associé aux mesures de la matière blanche du cerveau qui sont évaluées de façon non invasive grâce à l'imagerie par résonance magnétique. J'intégrerai ensuite les résultats des caractéristiques microstructurales liées au risque polygénique de troubles psychiatrique à des troubles de comportements à l'enfance, qui pourraient aider à prédire l'apparition de futurs symptômes psychiatriques. Ce projet fournira un important cadre neurobiologique pour évaluer les risques psychiatriques dès un jeune âge qui représentent une évolution significative des définitions classiques des troubles psychiatriques. Ceci est fait dans l'espoir de réorienter les traitements actuels afin de mieux répondre aux besoins des patients et de leurs familles.