Effets indésirables des médicaments en neuro-épidémiologie

 

Christel Renoux

Institut Lady Davis de recherches médicales de l'Hôpital général juif

 

Domaine : Santé des populations

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2013-2014

La neurologie a longtemps été pauvre en progrès thérapeutiques alors même que les maladies neurologiques sont souvent associées à une mortalité et un handicap élevés. Les attaques cérébrales représentent par exemple la 1re cause de handicap et la 3e cause de mortalité dans les pays occidentaux tandis que la sclérose en plaques, une maladie inflammatoire du cerveau, constitue la première cause de handicap de l'adulte jeune et le Canada est un pays où cette maladie est fréquente. Ainsi, les maladies neurologiques et leurs traitements constituent une lourde charge tant à l'échelle individuelle que sociétale, et leur impact économique est considérable.

Mon programme de recherche qui vise d'une part à évaluer les effets secondaires des traitements des maladies neurologiques et d'autre part à estimer le risque d'effets secondaires neurologiques des médicaments répond ainsi à une double nécessité : améliorer la prise en charge des maladies neurologiques en évaluant le risque des traitements employés et limiter la survenue d'effets secondaires neurologiques souvent sévères. Mon programme se compose de 3 projets. Dans le premier, j'étudierai le risque de survenue d'attaque cérébrale chez les patients traités par médicaments anti-épileptiques, des médicaments qui sont fréquemment utilisés non seulement dans l'épilepsie mais aussi dans d'autres maladies comme la migraine ou les douleurs.

Le deuxième projet estimera le risque d'hémorragie cérébrale chez les patients traités par statines, des médicaments utilisés pour diminuer le taux de cholestérol. Enfin, le troisième projet étudiera les effets indésirables d'un nouveau traitement oral de la sclérose en plaques.

La réalisation de ces études aidera les médecins prenant en charge ces maladies à choisir le traitement le mieux adapté en fonction du profil du patient et à tendre vers un traitement personnalisé. Elle sera également utile aux acteurs de santé publique dans leurs recommandations et bénéficiera donc à l'ensemble de la population.