Dysfonctionnements respiratoires néonatals: un problème lié au sexe et à la mitochondrie

 

Jorge Soliz

Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec [IUCPQ]

 

Domaine : santé différentielle des sexes

Programme Chercheurs-boursiers - Junior 2

Concours 2019-2020

Au cours du développement embryonnaire et postnatal, les neurones qui génèrent et contrôlent la fonction respiratoire passent par un processus de "maturation". Dans ce processus, ces neurones acquièrent un réseau de communication précis qui leur permettent de produire un rythme ventilatoire robuste et capable de s'adapter aux besoins physiologiques de l'organisme. Une dysfonction ou un développement anormal de ces neurones est à l'origine de nombreuses maladies respiratoires. En effet, les bébés nés avant terme (avec un réseau respiratoire neural immature) présentent un risque élevé de développer des irrégularités respiratoires. Ces irrégularités se manifestent sous forme d'arrêts respiratoires répétés (apnées de prématurés - AoP), qui induisent une désoxygénation dans le sang, appelée aussi hypoxie intermittente (IH). L'IH retarde à son tour la maturation et le développement du système neural respiratoire, augmente la morbidité, prolonge le besoin de soins d'hospitalisation et a des impacts à long terme sur le plan cognitif et neurologique.

Puisque les mitochondries sont des minuscules structures situées à l'intérieur de la cellule qui utilisent l'oxygène pour produire toute l'énergie requise par le cerveau, ce programme de recherche propose de comprendre comment la IH affecte le fonctionnement des mitochondries du cerveau du nouveau-né. Pour ce faire, nous utiliserons des nouveau-né rats exposés à l'IH (modèle classique dans l'étude de l'AoP en laboratoire). Nous proposons également d'étudier si des nouveaux médicaments, actuellement utilisés pour prévenir le dysfonctionnement mitochondrial, pourraient être utilisés pour amortir les dommages causés par l'IH associée à l'AoP. De plus, compte tenu que : 1) le taux des maladies respiratoires néonatales est plus élevé chez l'homme que chez la femme, et que 2) les hormones sexuelles modulent le fonctionnement des mitochondries, nous effectuerons la caractérisation des fonctions mitochondriales chez les deux sexes, afin d'identifier des traitements plus efficaces et plus adaptés au sexe.