Données probantes et valeur ajoutée: Évaluation des nouvelles technologies de la santé pour le traitement de l'infarctus du myocarde avec élévation du segment ST (IAMEST)

 

Brian James Potter

Centre hospitalier de l'Université de Montréal [CHUM]

 

Domaine : service de santé

Programme Chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 1

Concours 2019-2020

Les traitements en cardiologie sont parmi les plus coûteux en médecine et de nouvelles thérapies sont continuellement en développement. Puisque les ressources dans notre système de santé ne sont pas infinies, il est inconcevable de défrayer les couts pour tous les traitements disponibles. Les décideurs en matière de santé doivent régulièrement réévaluer les traitements offerts pour s'assurer d'obtenir le plus grand bénéfice pour les montants dépensés. Ils doivent donc départir les traitements essentiels de ceux qui n'ont qu'une utilité limitée pour la population. Idéalement, cette analyse doit être réalisée avant que la communauté médicale ne commence à utiliser de nouveaux traitements à une plus grande échelle. L'évaluation de la technologie en santé regroupe un ensemble de méthodes permettant une évaluation équitable des différentes interventions pour une condition donnée. Les résultats de ces analyses peuvent aider les décideurs à choisir les thérapies devant être rendues disponibles aux médecins et aux patients.

Ce programme de recherche propose d'évaluer trois interventions qui sont présentement dans la phase précoce de diffusion pour la prise en charge des infarctus du myocarde (crises cardiaques), soit: (1) l'identification automatisée de l'infarctus (par un programme informatique au lieu d'un médecin) avant même l'arrivée à l'hôpital; (2) une nouvelle thérapie combinée pour ouvrir les artères bloquées chez les victimes d'une crise cardiaque (appelée une stratégie pharmacoinvasive); et (3) le soutien artificiel de la circulation avec l'aide d'une pompe implantée en urgence pour les patients les plus malades (en état de choc). Ces trois interventions sont importantes à étudier car le coût de ces différentes thérapies est élevé et l'impact pour le bien-être des patients est potentiellement majeur. Ces interventions ont également été identifiées par le Ministère de la santé et des services sociaux comme des domaines prioritaires pour l'évaluation de la technologie en santé.