Diagnostic et traitement de la maladie de Parkinson au stade précoce

 

Ronald Postuma

Centre universitaire de santé McGill

 

Domaine : nutrition et métabolisme

Programme chercheurs-boursiers cliniciens - Senior

Concours 2014-2015

Partenaire

Parkinson Québec

1) Malgré les nombreux efforts des chercheurs, nous n'avons toujours pas de traitement pour ralentir le processus dégénératif de la maladie de Parkinson. Une des principales raisons pour cela est que le Parkinson pourrait débuter jusqu'à 20 ans avant que les patients voient leur médecin avec des symptômes moteurs - il pourrait être trop tard. Si nous pouvions diagnostiquer la maladie plus tôt, nous pourrions peut-être la ralentir ou même la prévenir.

Récemment, nous avons découvert que les personnes ayant un « trouble du comportement en sommeil paradoxal (TCSP) » ont un risque très élevé de développer la maladie de Parkinson et des troubles connexes (jusqu'à 80 % ont une maladie). Cela signifie que nous avons un moyen de diagnostiquer le Parkinson à un stade précoce. Ainsi, nous étudions les patients atteints de TCSP pour: a) tester d'autres facteurs prédictifs de la maladie pouvant être applicables à tous dans un futur où nous aurions un traitement préventif, b) mesurer annuellement plusieurs marqueurs pour comprendre les premiers stades du Parkinson, en particulier, comment ces marqueurs évoluent et interagissent avant que la maladie soit diagnostiquée, et c) identifier les patients atteints de TCSP qui sont à très haut risque de Parkinson à court terme. Ces patients pourraient être sélectionnés pour des essais cliniques pour prévenir le Parkinson.

2) Nous avons aussi découvert dans un petit essai clinique que la caféine est utile dans le traitement des symptômes du Parkinson. Ceci est cohérent avec le fait que les gens atteints de Parkinson boivent moins de café pendant toute leur vie. Si cela est vrai, nous pourrions avoir un « nouveau » traitement pour le Parkinson qui soit extrêmement sûr, bien toléré et peu coûteux. Nous commençons donc un essai clinique d'envergure pour déterminer si la caféine est utilisable comme médicament pour la maladie de Parkinson.