Développement et utilisation de systèmes d'amplification transcriptionnelle multigéniques à des fins diagnostiques et thérapeutiques pour améliorer la prise en charge du cancer de la prostate

 

Frédéric Pouliot

Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval

 

Domaine :  cancer

Programme chercheurs-boursiers-cliniciens  - Junior 2

Concours 2017-2018

Lorsqu'il est localisé seulement dans la prostate ou dans le bassin, le cancer de la prostate (CaP) peut être traité par chirurgie (prostatectomie radicale, PR) ou radiothérapie (RT). Après la PR, les niveaux dans le sang de l'Antigène Prostatique Spécifique (APS) devraient être indétectables. S'il y a augmentation de l'APS, une récidive du cancer est diagnostiquée et un traitement est considéré. Le patient peut recevoir une hormonothérapie (HT) si le cancer se propage dans d'autres organes. L'HT ou castration vise à retirer les hormones mâles appelées aussi androgènes. Le CaP est alors incurable. Dans sa progression, il y aura donc un stade appelé "résistant à la castration" dans lequel le cancer peut être ralenti par des médicaments qui permettent d'augmenter la durée de survie. Il existe 5 traitements visant à ralentir les cancers résistants à la castration.

Cependant, les outils cliniques disponibles actuellement pour décider quels médicaments administrer sont très imprécis si bien que plusieurs patients progresseront sous une médication inadéquate alors qu'un autre médicament aurait pu leur être bénéfique. Notre programme de recherche vise à développer et utiliser des techniques qui amplifient les anomalies moléculaires des cellules cancéreuses prostatiques à des fins diagnostiques et thérapeutiques.

Les objectifs spécifiques ont pour but de: 1) mieux personnaliser l'administration des médicaments disponibles pour traiter les cancers résistants à la castration 2) améliorer le traitement du CaP localisé par immunothérapie délivrée par virothérapie. Pour ce faire, nous utiliserons des techniques moléculaires que nous avons développées et qui permettent de cibler spécifiquement les cellules cancéreuses prostatiques afin de les détecter ou encore, d'activer le système immunitaire contre les cellules cancéreuses prostatiques.