Développement de méthodes d'imagerie pour étudier le métabolisme cérébral en oxygène du nouveau-né à risque

 

Mathieu Dehaes

Centre hospitalier universitaire Sainte Justine

 

Domaine : santé de la mère, des enfants et des adolescents

Programme Chercheurs-boursiers - Junior 2

Concours 2019-2020

Le cerveau du nouveau-né est particulièrement vulnérable aux conséquences biologiques de trois conditions majeures : la prématurité, l'asphyxie périnatale et la malformation cardiaque congénitale. La présence de lésions cérébrales observées avec ces conditions est associée aux troubles du neuro-développement. Bien que les taux de mortalité associés à ces conditions aient diminué grâce aux avancées dans les unités de soins intensifs néonataux, la présence de déficits neuro-développementaux reste significative. Ainsi, il y a un besoin urgent d'avoir à la main des outils d'imagerie et procédures fiables pour détecter les lésions chez le nouveau-né.

Mes activités précédentes ont été concentré sur le développement de méthodes d'imagerie cérébrale sécuritaires au chevet du nouveau-né. En particulier, mon Junior 1 était instrumental dans l'obtention de fonds d'opération, le recrutement de personnel hautement qualifié et le développement d'un laboratoire productif. Dans les quatre prochaines années, mon programme de recherche portera sur le développement de nouvelles technologies et l'amélioration de méthodes actuelles, ainsi que l'évaluation de leur aptitude à identifier les altérations cérébrales et prédire le neuro-développement du nouveau-né à-risque.

En particulier, mon programme de recherche se concentrera sur l'identification d'altérations cérébrales précoces chez le nouveau-né à-risque à l'aide d'une combinaison de techniques émergentes basées sur la spectroscopie proche infrarouge avancée et l'électroencéphalographie. Respectivement, ces techniques permettent la mesure d'un indice de métabolisme cérébral en oxygène et de l'activité cérébrale de fond. Les études actuelles et futures présentées dans mon programme ont pour but la validation de ces mesures comme marqueurs précoces de complications néonatales qui pourraient résulter en un retard de développement.

L'accomplissement de ces projets fournira les données nécessaires sur l'utilisation de ces techniques émergentes pour proposer un essai clinique à Santé Canada. Ultimement, le but de mes recherches sera de licencier ces technologies avancées et les rendre accessibles à tous les enfants canadiens.