Déterminants et corrélats de la santé mentale des enfants à l'âge préscolaire : le rôle des caractéristiques individuelles et des relations parent-enfant

 

Karine Dubois-Comtois

Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal

 

Domaine : santé de la mère, des enfants et des adolescents

Programme chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 1

Concours 2015-2016

Cette programmation de recherche explore la santé mentale des enfants d'âge préscolaire à travers ses diverses facettes, par exemple les diagnostics psychiatriques et les problèmes de comportement. Certaines recherches ont montré qu'un nombre important de très jeunes enfants sont aux prises avec des problèmes de santé mentale qui ont des répercussions dramatiques sur eux et leur famille à court et à long terme. Malgré ce constat, très peu d'information est à ce jour disponible sur les facteurs associés à la santé mentale des jeunes enfants.

L'objectif de cette programmation de recherche est d'identifier les variables clés contribuant à la présence ou à l'absence de problèmes de santé mentale chez des enfants d'âge préscolaire. Nous porterons notre attention sur la qualité des interactions que l'enfant entretient avec son environnement, que ce soit avec sa mère, son père ou sa fratrie ainsi que sur certaines caractéristiques des enfants telles que la qualité du sommeil et la régulation du stress.

Cette évaluation sera réalisé auprès d'enfants issus de milieux à risque socio-économique, référés en pédopsychiatrie ou encore provenant de la population générale, ce qui nous permettra de couvrir les enfants issus de plusieurs communautés différentes.

Cette programmation aura un impact important sur la santé des enfants à différents niveaux. D'abord, elle permettra de raffiner les évaluations diagnostiques à la période préscolaire. Ensuite, en évaluant les facteurs de risque et de protection chez l'enfant ou dans son environnement, nous serons en mesure de déterminer les variables clés à impliquer dans le dépistage, le diagnostic et le traitement des enfants à risque. Les professionnels de la santé et des services sociaux seront alors également en mesure d'offrir des traitements plus ciblés et efficaces.