Des connaissances à l'action: Comprendre les bénéfices et les risques de l'alimentation locale pour développer des interventions ralliant la santé, le bien-être et l'innovation sociale chez les populations autochtones et côtières

 

Mélanie Lemire

Centre hospitalier universitaire de Québec

 

Domaine : santé des populations

Programme Chercheurs-boursiers - Junior 2

Concours 2019-2020

Les écosystèmes nordiques changent rapidement et les populations autochtones et côtières sont particulièrement vulnérables à ces changements. Alors que les polluants organiques persistants les plus anciens sont en déclin, le mercure reste un problème d'actualité dans le Nord. Chaque année, plusieurs nouveaux produits chimiques sont également mis sur le marché et retrouvés dans le Nord, avec des impacts méconnus sur la santé. Les changements globaux exercent des pressions sur les écosystèmes marins et éventuellement sur la sécurité alimentaire, qui demeure précaire dans plusieurs communautés autochtones et côtières.

Les aliments locaux sont importants pour la santé, la cohésion sociale, la continuité culturelle et la souveraineté alimentaire. Les aliments de la mer sont aussi exceptionnellement riches en nutriments tels que la sélénonéine, une forme de sélénium que nous avons récemment identifiée dans les aliments de l'Arctique. Ceux-ci aident à prévenir le diabète et les maladies cardiovasculaires, contribuent au développement du cerveau et protègent contre les effets toxiques des contaminants.

Mes recherches visent à: 1. Étudier l'exposition aux contaminants environnementaux et les effets des contaminants sur la santé; 2. Évaluer l'impact des changements climatiques sur la sécurité alimentaire et la santé; 3. Mobiliser les connaissances en actions pour codévelopper des interventions et des stratégies d'adaptation.
Ces objectifs seront atteints par des projets réalisés en collaboration avec les Inuits du Nunavik, les Inuits de Qikiqtarjuaq (Nunavut), les jeunes des Premières Nations au pays, plusieurs populations côtières (Polynésie française, Bermudes, Îles-de-la-Madeleine, Gaspésie et Bas-Saint-Laurent) ainsi que des projets évaluant les impacts des changements climatiques sur la faune marine.

Mon programme de recherche agira en prévention pour réduire l'émergence de maladies non-transmissibles chez les Peuples Autochtones et les populations côtières, renforcer leur résilience aux changements globaux, et promouvoir le rôle des écosystèmes nordiques et côtiers pour soutenir la santé et le bien-être de ses habitants.