Définir des mécanismes dans la pathogenèse des maladies neurodégénératives afin de développer de nouvelles approches thérapeutiques qui ralentiront ou arrêteront la progression de la maladie

 

Rona Graham

Université de Sherbrooke

 

Domaine : vieillissement

Programme Chercheurs-boursiers - Junior 2

Concours 2019-2020

Il n'y a actuellement aucune thérapie efficace pour les maladies d'Alzheimer (MA) et d'Huntington (MH) et le développement thérapeutique est entravé par le manque de marqueur bon marché, rapide et fiable afin de prédire (MA) ou suivre l'évolution de ces maladies. Les déficits de l'olfaction sont répertoriés dans plusieurs troubles neurologiques. Ils apparaissent tôt dans l'évolution de ces maladies et corrèlent avec les performances cognitives, la dépression et la dégénérescence des régions cérébrales olfactives. Ces évidences suggèrent que les capacités olfactives pourraient être utilisées comme marqueur potentiel et comme critère d'évaluation dans les études cliniques ou précliniques.

À l'aide d'études cliniques, précliniques et moléculaires, l'objectif global de ce projet est de décrypter la nature du dysfonctionnement du système olfactif afin de définir de nouvelles approches thérapeutiques pour la MA et la MH. Notre étude identifiera des critères d'évaluation précoces et mettra en évidence les dangers reliés au dysfonctionnement olfactif (détection de gaz, fumée, nourriture avariée). Ce travail permettra également de déterminer si la thérapie olfactive permet de rescaper les fonctions olfactives et, de façon encore plus importante, cognitives. L'identification des marqueurs de la MA et la MH contribuera considérablement à notre compréhension de leur pathogenèse, des relations cerveau-comportement, et permettra d'évaluer l'efficacité de traitements potentiels.

Nous faisons également de la recherche fondamentale. L'apoptose, une sorte de mort cellulaire programmée génétiquement utilisant des protéines appelées caspases, conduit à l'élimination d'une cellule sans endommager les autres cellules à proximité. Chez l'humain adulte, environ 50 milliards de cellules meurent par ce processus/jour. Des études indiquent que l'activation de la caspase-6, une sorte de ciseaux moléculaires, survient tôt dans la voie apoptotique. Nous étudions quelles protéines la régulent afin de comprendre son activation. L'étude de la biologie de la caspase-6 fournira des informations précieuses sur les mécanismes biologiques fondamentaux sous-jacents à la mort cellulaire.