Création et validation d'un outil d'aide à la décision pour optimiser l'usage des antimicrobiens aux soins intensifs pédiatriques

 

Patricia Fontela

Institut de recherche du Centre univesitarie de santé McGill

 

Domaine : santé de la mère, des enfants et des adolescents

Programme chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 1

Concours 2014-2015

Partenaire

Programme canadien de cliniciens-chercheurs en santé

 

La majorité des enfants admis à une unité de soins intensifs pédiatriques (USIP) reçoivent des antimicrobiens pour une suspicion d'infection bactérienne, mais peu d'entre eux ont une confirmation diagnostique par des examens de laboratoire. Puisque les recommandations sur la durée de traitement dans ces situations ne sont pas claires, il arrive souvent que les médecins de l'USIP prolongent la durée d'utilisation des antibiotiques de façon inutile. L'usage abusif des antibiotiques est associé à des réactions adverses, de la toxicité et à des infections causées par des bactéries résistantes, comme le Clostridium difficile.

Afin de réduire l'usage excessif et inapproprié des antibiotiques dans les USIP, je propose un programme de recherche qui a comme but de développer un outil pour aider les médecins à décider du moment où les antimicrobiens peuvent être cessés de façon sécuritaire chez les enfants avec une infection bactérienne soupçonnée. Je vais premièrement étudier comment les médecins intensivistes pédiatriques prennent leurs décisions sur l'arrêt des antibiotiques, ainsi que les observations cliniques et les examens de laboratoire qu'ils utilisent pour prendre leurs décisions. Ensuite, j'évaluerai ces observations cliniques et ces examens de laboratoire afin de déterminer lesquels sont le plus à même de prédire le moment où une infection bactérienne est guérie. Finalement, mon équipe de recherche et moi présenterons nos résultats à un groupe de spécialistes en maladies infectieuses, soins intensifs et santé publique afin de développer conjointement l'outil en question.

Le développement de cet outil est essentiel, d'un point de vue clinique et de santé publique. Il pourrait vraisemblablement réduire l'usage excessif et inapproprié des antibiotiques aux soins intensifs pédiatriques et améliorer la santé des enfants gravement malades au Québec et dans le reste du Canada.