Caratérisation fonctionelle et moléculaire des longs ARNs non codants associés à des maladies

 

Martin Sauvageau

Institut de recherches cliniques de Montréal [IRCM]

 

Domaine : cancer

Programme Chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2018-2019

Les efforts visant à mieux comprendre les défauts génétiques et moléculaires sous-tendant les maladies humaines ont largement porté sur les altérations de gènes codant pour des protéines, soit 2% du génome. Cependant, la majorité du génome est transcrite, générant des milliers de longs ARN non-codants (lncRNA). Des rôles dans des processus cellulaires essentiels ont été découverts pour quelques lncRNAs et plusieurs évidences démontrent qu'ils sont fréquemment dérégulés ou mutés dans plusieurs types maladies et cancers. En fait, les lncRNAs sont de plus en plus considérés comme des facteurs capables de réguler les voies de signalisations cellulaires contribuant aux pathologies humaines. Cependant, la pertinence de leurs fonctions dans un contexte physiologique et leurs mécanismes restent nébuleux, puisque la plupart des études demeurent corrélatives ou ont été réalisées in vitro. Ainsi, le défi est non seulement de déterminer lesquels parmi les milliers de lncRNAs sont fonctionnels, mais aussi de comprendre comment ils accomplissent leurs tâches et contribuent à la maladie.

L'objectif de notre programme de recherche est de combiner des modèles d'animaux et de cellules humaines avec des analyses fonctionnelles afin de caractériser dans un contexte physiologique le rôle des lncRNAs dans le développement de maladies. Nous utiliserons également des approches moléculaires et bioinformatiques innovantes pour découvrir les mécanismes moléculaires impliqués et déterminer l'influence des lncRNAs sur les voies de signalisations cellulaires. Ceci comprendra des techniques biochimiques et génomiques pour identifier les partenaires protéiques, les cibles transcriptionnelles et les motifs d'ARN spécifiquement impliqués dans la fonction des lncRNAs.

Les données recueillies contribueront à nous faire mieux comprendre l'influence des lncRNAs dans le développement des maladies et fourniront les bases génétiques et moléculaires nécessaires pour développer de nouveaux outils diagnostiques et de thérapies ciblant les ARNs.