Caractérisation clinique et génétique des malformations cérébrales

 

Myriam Srour

Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill

 

Domaine : génétique humaine

Programme Chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 2

Concours 2019-2020

Mon programme de recherche est centré sur l'étude de la génétique et la physiopathologie de deux désordres du développement cérébral.

  1. Les dysplasies corticales focales (FCD), principale cause d'épilepsie réfractaire, sont associées à la présence dans le cerveau de groupes de cellules désorganisées et anormales. Durant le développement fœtal, des erreurs génétiques somatiques indétectables par les tests standards car limitées à un nombre de cellules, causent des FCDs. Elles impliquent des dysfonctionnements de protéines intervenant dans une voie moléculaire nommée « mTOR » pour laquelle existent des médicaments la ciblant spécifiquement. Par les technologies de séquençage de nouvelle génération, je vais (a) évaluer la proportion de FCDs causée par des mutations de la voie mTOR, (b) caractériser le type de cellules hébergeant ces mutations somatiques et (c) identifier de nouveaux gènes responsables et leur rôle dans cette voie.
  2. Mouvements en miroir congénitaux (MMC), dûs à un défaut de latéralisation et de communication entre les deux hémisphères du cerveau. La réalisation manuelle de mouvements indépendants devient impossible car lorsqu'une main bouge, l'opposée la mime involontairement. J'ai identifié le premier gène responsable des MMC: ‘DCC'. Des études sur des souris mutées pour DCC démontrent des perturbations de la marche et de la sensation. Chez l'humain son impact demeure inconnu.

Je dispose actuellement de la plus grande cohorte mondiale de patients avec 90 individus dont 40 avec une mutation DCC. Ceci constitue une opportunité unique pour identifier de nouveaux gènes responsables, et explorer la marche et le système sensoriel chez les individus avec des mutations DCC.

Comprendre la génétique et la physiopathologie des désordres du développement cérébral est essentiel pour permettre un diagnostic spécifique, optimiser la prise en charge clinique, offrir un conseil génétique précis et surtout développer des thérapeutiques ciblées et apporter des connaissances applicables à d'autres pathologies.