Autonomie et sécurité alimentaire de personnes en situation de handicap intellectuel et résidant de manière autonome dans la communauté

 

Maxime Banville

CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal

 

Domaine : nutrition et métabolisme

Programme : Formation de doctorat

Concours 2017-2018

Partenaire:

Unité SOUTIEN du Québec (Stratégie de recherche axée sur le patient)

PROBLÉMATIQUE DE RECHERCHE. Les constats issus de la littérature scientifique et de la pratique clinique témoignent de besoins importants en nutrition auprès de la population vivant en situation de handicap intellectuel. Des problématiques de santé majeures telles que la malnutrition et l'obésité sont davantage associées au handicap intellectuel. Toutefois, très peu d'interventions ont été validées, puis déployées pour répondre à ces enjeux d'un point de vue social. En effet, la sécurité et l'autonomie alimentaires représentent des facteurs souvent déficitaires auprès de cette population.

QUESTION DE RECHERCHE. Le présent projet de recherche vise donc à répondre à la question suivante : Quels sont les facteurs bio-psycho-sociaux contribuant ou faisant obstacle à l'autonomie et la sécurité alimentaire de personnes en situation de handicap intellectuel ? 

MÉTHODE. L'étude de la sécurité et l'autonomie alimentaires sera réalisée en procédant d'une part à des entrevues et d'autre part au recueil de l'histoire diététique des participants. Ces derniers se caractérisent comme des usagers adultes d'un service de réadaptation spécialisé en handicap intellectuel. Les participants devront également réaliser de façon autonome leur approvisionnement alimentaire ainsi que leur cuisine.

RETOMBÉES ATTENDUES. Une identification des besoins de cette population en termes de sécurité et d'autonomie alimentaires permettra éventuellement la mise sur pied de programmes éducatifs visant une réadaptation par l'acquisition de connaissances et compétences essentielles à l'alimentation et la nutrition. Également, des partenariats publics ou privés pourront être initiés de façon à adapter pour cette population les aspects plus difficiles liés à l'alimentation ou la nutrition.