Atrophie musculaire induite par inactivité: une crise catabolique pour l'adulte âgé

 

Tyler A  Churchward-Venne

Université McGill

 

Domaine : vieillissement

Programme Chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2019-2020

La sarcopénie, une condition liée á l'âge, est définie comme la diminution de masse et de force musculaires et de performance physique. La sarcopénie est la plus importante cause de fragilité chez les personnes âgées, puisqu'elle est associée à une incidence accrue de chutes, de réduction de mobilité et de perte d'indépendance, et une prévalence augmentée de troubles métaboliques (i.e. Diabète de type 2). La pratique régulière d'activité physique est salutaire pour le maintien de la masse musculaire. Cependant, les personnes âgées rencontrent plus de périodes d'inactivité (p.ex. chirurgie, hospitalisation, maladie aigue) résultant en une perte de masse musculaire, qui est particulièrement problématique du au risque accru de sarcopénie. Tout aussi inquiétant est leur capacité réduite à reconstituer la masse et la force musculaires perdues. Ainsi, l'absence d'exercice représente une "crise catabolique" qui accroit la détérioration du muscle et accélère la progression de la sarcopénie.

L'objectif de ce programme de recherche est de comprendre comment des périodes d'inactivité engendrent une perte de masse musculaire, et d'identifier de nouvelles approches préventives efficaces. Le métabolisme protéique musculaire est aussi affecté négativement par l'inactivité. Une alimentation saine et une activité physique régulière aident à maintenir la masse musculaire en préservant son métabolisme protéique. Ces travaux s'appuieront sur des techniques de pointe pour mesurer le métabolisme protéique musculaire, déterminer comment la masse musculaire est perdue pendant une période d'inactivité, et comprendre pourquoi les muscles des aînés ne sont pas capable de récupérer complètement. De plus, ce programme développera de nouvelles stratégies centrées sur une alimentation et des exercices physiques optimaux pour la prévention et la récupération de la perte musculaire. Les résultats contribueront au développement de stratégies thérapeutiques qui ralentiront les processus de sarcopénie, ainsi améliorant la santé et le bien-être d'une population grandissante de personnes âgées vivant au Québec.