Asthme : mieux comprendre l'inflammation pulmonaire

 

Marie-Renée Blanchet

Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec

 

Domaine : Maladies infectieuses et immunitaires

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2013-2014

Le système immunitaire combat les infections et joue un rôle actif dans la réparation des blessures aux tissus, en particulier dans les organes directement exposés aux pathogènes comme le poumon. Toutefois, le contrôle de l'intensité de la réponse immune est tout aussi important pour le bon fonctionnement de cet organe. Dans le cas de plusieurs maladies inflammatoires telles que l'asthme, la chronicité et l'intensité de la réponse immune sont au cœur des symptômes rencontrés par les patients.

Le laboratoire de Marie-Renée Blanchet se concentre sur la modulation – voire la résorption et le contrôle – des poussées inflammatoires pulmonaires. Son objectif principal est d'identifier de nouvelles cibles thérapeutiques dans ce contexte. Pour ce faire, la chercheuse peut compter sur des techniques de pointe en immunologie, biologie moléculaire et cytométrie en flux.

Elle se penche plus particulièrement sur une molécule appelée CD103. La scientifique a démontré que dans un modèle murin d'asthme, la perte d'expression de CD103 entraînait une réponse inflammatoire plus sévère encore. Cela suggère que cette molécule participe activement au contrôle de la réponse inflammatoire. La chercheuse y voit une piste susceptible de l'aider à comprendre les mécanismes qui sont à la base même de la régulation de la réponse immune.

Si la chose s'avérait, on se retrouverait devant les prémisses d'une approche dépassant de beaucoup les thérapies traditionnelles, qui se limitent à bloquer purement et simplement la réponse immune – avec les nombreux effets secondaires que cela implique.