Améliorer le pronostic des bébés présentant des spasmes infantiles

 

Anne Gallagher

Université de Montréal

 

Domaine : Santé de la mère, des enfants et des adolescents

Chercheur-boursier - Junior 1

Concours 2013-2014

 

Les spasmes infantiles (SI) sont l'un des syndromes épileptiques les plus dévastateurs de la petite enfance. Un bébé sur 2000 en est victime.

Les SI sont caractérisés par trois symptômes principaux : outre les spasmes proprement dits, on y note un développement psychomoteur anormal et la présence d'anomalies sur le tracé de l'électroencéphalogramme (ÉEG). Généralement, les premiers spasmes surviennent entre l'âge de trois et sept mois. Ils sont aussitôt traités à l'aide d'hormones et d'une médication anticonvulsivante.

Malgré le succès du traitement dans la majorité des cas, le pronostic développemental demeure sombre pour la quasi-totalité des nourrissons touchés. Le retard mental constitue une séquelle majeure chez ces bébés; de sept à neuf sur 10 en sont atteints. Parmi les enfants qui présenteront une intelligence dans la normale, arrivant même à fréquenter des classes régulières, la majorité d'entre eux héritera néanmoins de déficits spécifiques : problèmes moteurs, attentionnels ou langagiers.

La chercheuse Anne Gallagher se réjouit toutefois du fait – maintenant démontré – qu'un diagnostic et un traitement précoces peuvent améliorer les pronostics. L'objectif de son programme est de prévenir et de minimiser les déficits développementaux de ces enfants en attaquant le problème sur trois fronts : identifier des marqueurs cérébraux prédictifs de l'apparition des SI; mettre au point une technique sécuritaire permettant un suivi de traitement qui aiderait à mieux comprendre les effets médicamenteux sur le cerveau en développement; étudier des profils développementaux spécifiques d'enfants avec SI en relation avec l'âge d'apparition des symptômes et, si possible, leurs causes et leur traitement.

Les travaux d'Anne Gallagher ont pour but d'améliorer la qualité de vie présente et future des enfants souffrant de SI.