Améliorer le devenir des patients souffrant de maladie cardiaque ischémique : une approche translationnelle du laboratoire vers la clinique, et vice-versa

 

Nicolas Noiseux

Centre hospitalier de l'Université de Montréal

 

Domaine : santé circulatoire et respiratoire

Programme chercheurs-boursiers cliniciens - Senior

Concours 2015-2016

Les maladies cardiovasculaires demeurent la principale cause d'hospitalisation et de décès dans les pays industrialisés. La perte irréversible des cardiomyocytes suite à un infarctus du myocarde (IM) entraine une réduction de la capacité du cœur à pomper efficacement le sang. Avec le vieillissement de la population, et des patients de plus en plus malades, il nous faut trouver de nouvelles options thérapeutiques pour améliorer les soins actuels et réduire les risques de complications. En combinant mon expertise complémentaire et unique de chirurgien cardiaque et de chercheur, je propose de développer des nouveaux traitements plus adaptés à mes patients.

J'ai initié deux études cliniques dans lesquelles nous étudions comment les cellules souches prélevées dans la moelle osseuse des patients peuvent rétablir la fonction cardiaque perdue et les symptômes de la défaillance cardiaque. Puisque la mortalité importante des cellules transplantées réduit l'effet de la thérapie cellulaire, j'ai développé une nouvelle approche pour conditionner les cellules avec diverses molécules pour améliorer leurs effets. Je vais entreprendre une nouvelle génération d'étude clinique avec ces ‘super cellules'. J'ai aussi découvert des molécules chimiques qui permettent de protéger le cœur contre les dommages causés par l'infarctus. Ces molécules sont testées dans un modèle de perfusion de poumons humains, permettant d'améliorer la fonction avant la transplantation. Finalement, j'ai optimisé des techniques de chirurgie cardiaque pour améliorer le soin de patients.

Avec mon équipe de chirurgiens cardiaque, nous avons optimisé la technique de pontages à cœur battant pour réduire les complications opératoires. J'évalue actuellement la perméabilité des pontages faits à cœur battant, ainsi que la perméabilité de nouveaux types de greffons utilisés pour les pontages.