Améliorer le continuum des soins : aller-retour de la collectivité à la salle d'urgence

 

Peter Nugus

Université  McGill

 

Domaine : services de santé

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2014-2015

Partout dans le monde des patients souffrent les effets adverses du manque de communication et d'un transfert d'informations inefficace entre les différents professionnels et organisations de la santé concernés. Les personnes âgées sont particulièrement vulnérables puisqu'elles nécessitent des soins et des services fournis par de nombreux professionnels. Au Québec, encore plus qu'ailleurs, la salle d'urgence de l'hôpital est devenue l'endroit par défaut où les différents services du système de santé se rejoignent. Le présent programme de recherche vise à mieux  comprendre comment toutes ces structures de soins  partagent l'information, et ce, afin d'améliorer ce processus.

Nous y adopterons la théorie sur la complexité afin d'identifier et expliquer les facteurs qui nuisent ou aident les professionnels de la sante  à offrir à leurs patients les soins dont ils ont besoin. Dans le cadre de recherches ethnographiques, nous  observerons ce que les gestionnaires, professionnels et les patients disent et font. Ces derniers pourront également partager leurs opinions sur ce qui selon eux facilite ou nuit à la coordination des soins.

Le programme est structuré en trois volets visant à mieux comprendre l'offre des soins à petite, moyenne et grande échelle, et comment ces différents niveaux collaborent ensemble. La première étude portera sur les expériences individuelles des patients. La deuxième se penchera sur le département des urgences comme une composante essentielle des services hospitaliers. La troisième examinera ce que les responsables des politiques en santé disent et font à l'égard de la continuité de soins dans leur domaine institutionnel. Les résultats de ce programme de recherche aboutiront à la formulation des suggestions spécifiques pour que les autorités compétentes puissent développer des politiques réalistes motivant les professionnels à partager plus d'informations, et ainsi améliorer la qualité des services.