Améliorer le bilan routier des conducteurs à risque

 

Marie-Claude Ouimet

Université de Sherbrooke

 

Domaine : santé des populations

Programme chercheurs-boursiers - Junior 2

Concours 2014-2015

Les collisions routières sont l'une des principales causes de blessures graves ou de décès. Deux groupes de conducteurs y sont particulièrement impliqués : les jeunes conducteurs (moins de 25 ans) et les contrevenants de tout âge de la conduite avec les capacités affaiblies.

L'implication de ces conducteurs dans les collisions est élevée malgré des mesures de prévention s'adressant à la population générale, comme le port obligatoire de la ceinture de sécurité, et d'autres les ciblant spécifiquement comme l'accès graduel à la conduite pour les jeunes. Afin de prévenir davantage les comportements à risque associés aux collisions chez ces groupes, mon programme de recherche vise à mieux comprendre les caractéristiques des conducteurs les plus à risque et la façon dont les comportements à risque se manifestent, notamment lorsque les contextes sociaux et émotionnels sont complexes (p. ex., présence de passagers la nuit). Il vise aussi à développer et à évaluer l'efficacité d'interventions pour réduire le risque dans ces contextes.

Mon programme regroupe plusieurs disciplines dont la psychologie, la médecine, l'informatique et l'ingénierie. Il bénéficie aussi de l'apport des premiers utilisateurs de la recherche comme les organismes décisionnels et l'industrie. De plus, il utilise des outils de recherche centrés sur les nouvelles technologies. Ainsi, une étude du programme porte sur les effets de l'inattention sur les comportements à risque et les collisions des jeunes conducteurs en présence de passagers. Cette étude est menée au cours des 18 mois suivant l'obtention du permis de conduire à l'aide de caméras et de capteurs installés dans les véhicules. Elle permettra d'observer la séquence exacte d'événements menant aux comportements à risque et aux collisions ainsi que les contextes dans lesquels l'inattention est la plus importante.

Mon programme de recherche apportera un éclairage nouveau tant sur les mécanismes explicatifs des comportements à risque associés aux collisions que sur leur prévention.