Améliorer l'efficacité du traitement psychologique pour les troubles obsessionelles-compulsifs

 

Frederikus Aardema   

Université de Montréal

 

Domaine : santé des populations

Programme Chercheurs-boursiers - Senior

Concours 2019-2020

Le trouble obsessionnel-compulsif (TOC) est une maladie psychiatrique hautement handicapante, caractérisée par des pensées obsessionnelles et des compulsions. La thérapie d'exposition et de prévention de la réponse (ERP) est un traitement psychologique de référence où les patients doivent faire face à leurs peurs en étant exposés aux stimuli associés à leurs peurs. Cependant, un nombre significatif de patients ne voient aucune amélioration, particulièrement ceux ayant un insight limité. De plus, une grande proportion de patients refuse le traitement ou l'abandonne à cause de la détresse provoquée. Le programme de recherche vise à pallier à ces limites et à améliorer l'efficacité des traitements à l'aide de la validation d'un traitement cognitif (thérapie cognitive basée sur les inférences; TCBI). Celui-ci serait plus tolérable et généralisable à ces patients, et cible directement les domaines du soi sensibles et le raisonnement déformé qui sont responsables de l'intensité et de la persistance des obsessions. Selon des études récentes, la TCBI serait plus efficace que l'ERP pour les patients ayant un insight limité.

Cette recherche vise donc à identifier les caractéristiques des patients qui permettraient de prédire le succès d'un traitement thérapeutique afin de mieux assigner les patients au traitement le plus approprié. Cette étude explorera également l'importance d'adresser les perceptions négatives du soi durant le traitement, qui elles ont été démontrées comme étant fortement associées aux symptômes dans d'autres études. Celles-ci pourraient jouer un rôle important dans l'amélioration des résultats de traitements pour ceux atteints du TOC, ainsi que pour les troubles psychiatriques associés. Le programme est conçu afin de maximiser les résultats potentiels en matière de santé qui seraient bénéfiques et afin d'offrir une nouvelle option de traitement basée sur la recherche empirique pour une grande proportion de patients atteints du TOC et des troubles associés pour qui les traitements existants ne fonctionnent pas.