Amélioration du diagnostic du décès neurologique : programme de recherche INDex

 

Michaël Chassé

Centre de recherche du CHU de Québec

 

Domaine : Services de santé

Programme chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 1

Concours 2016-2017

Pour de nombreux patients atteints de problèmes cardiaques, pulmonaires, hépatiques et rénaux terminaux, la transplantation d'organes est le traitement de choix et le plus souvent leur seul espoir de survie. Les organes peuvent être prélevés chez certains patients après un processus appelé la détermination du décès neurologique. Il s'agit de la principale source d'organes transplantés au Canada. Le décès neurologique, aussi appelé la mort cérébrale, est la condition où un patient a une perte irréversible de la conscience et des fonctions du cerveau nécessaires pour rester en vie, telle la respiration.

Pour assurer des soins appropriés pour de tels patients, et aussi pour le bénéfice potentiel des patients ayant un besoin urgent d'un organe, il est de la plus haute importance d'identifier avec précision les patients potentiellement dans un état de décès neurologique et de procéder à un diagnostic exact, de façon humaine, opportune et avec une utilisation optimale des ressources.


Il y a cependant des situations où le médecin peut avoir des difficultés à confirmer avec précision la mort neurologique. Dans d'autres situations (environ 35 % du temps), pour différentes raisons, les familles des patients potentiellement en décès neurologique refusent le don d'organes.


Ce programme de recherche informera les différents acteurs dans les domaines des soins intensifs neurocritiques et du don d'organes en validant un test précis pour aider les médecins à diagnostiquer le décès neurologique. Ce programme va également étudier les comportements et les croyances des familles et des médecins concernant le diagnostic du décès neurologique et le don d'organes. Nous espérons que ce programme, en améliorant le processus diagnostic du décès diagnostic, aidera à assurer des soins appropriés aux patients décédés neurologiquement, et aussi aider à améliorer les taux de consentement au don d'organes au Canada.