Tromper l'horloge biologique des travailleurs de nuit



La science peut aider les travailleurs de nuit à s'adapter à leur décalage horaire!

Marc Hébert, professeur à  l'Université Laval et chercheur au Centre de recherche de l'Institut universitaire en santé mentale de Québec, et son équipe ont prouvé qu'en jouant avec la couleur de la lumière, on peut retarder la production de l'hormone du sommeil et stimuler la vigilance chez ces personnes. Résultats : diminution des risques d'accidents, augmentation de la productivité et meilleur sommeil le jour.

En jouant avec la couleur de la lumière, on peut retarder la production de l'hormone du sommeil et stimuler la vigilance.

Les scientifiques ont conçu un mécanisme d'illumination qui émet de la lumière bleue pulsée en alternance très rapide avec de la lumière rouge. Sous la forme d'une lumière LED installée, par exemple, sur le tableau de bord des véhicules ou sur les casques de travail, le rayonnement bleu-vert, normalement très présent le jour, stimule l'éveil et prévient la production de mélatonine, notre somnifère naturel. La lumière rouge permet aux cellules spécialisées de l'œil de se régénérer entre les flashes de lumière bleue. Mais après avoir été maintenu éveillé toute la nuit par cette ruse lumineuse, l'employé nocturne a besoin d'un bon sommeil. Marc Hébert a donc développé des lunettes orangées, à porter dès la fin du quart de travail jusqu'à la maison, pour couper le rayonnement bleu-vert extérieur.  Cette stratégie testée par les travailleurs de Postes Canada leur a fait gagner en moyenne 40 minutes de sommeil.

Ces lunettes Chron-Optic font partie des produits offerts par Chronophotonix, une entreprise fondée et codirigée par le chercheur. Elle vient de recevoir un financement du centre local de développement de Québec et de SOVAR, la société de valorisation de l'Université Laval, pour mettre au point une version commercialisable de l'appareil émetteur de lumière, que l'équipe de recherche s'apprête d'ailleurs à tester dans d'immenses véhicules à la mine de nickel Raglan de Glencore, au Nunavik.