Relève étoile Jacques-Genest 
Juin 2020



Marisa Cressatti

Étudiante au doctorat en neurosciences
Université McGill


Publication primée Salivary microR-153 and microR-223 Levels as Potential Diagnostic Biomarkers of Idiopathic Parkinson's Disease

Publiée dans : Movement Disorders

Résumé

Dans cette étude, Marisa Cressatti a identifié deux nouveaux microARN comme biomarqueurs prometteurs pour le diagnostic de la maladie de Parkinson. Un diagnostic précis de la maladie de Parkinson à un stade précoce ne se produit que 26 % du temps. L'auteure a testé la salive de 83 patients atteints de la maladie de Parkinson contre 77 témoins sains. La salive présente des avantages par rapport aux autres biofluides et techniques d'imagerie car son acquisition est extrêmement non invasive, peu coûteuse et nécessite une formation minimale du personnel. Les niveaux salivaires de miR-153 et miR-223 étaient significativement plus faibles chez les patients atteints de la maladie de Parkinson à un stade précoce par rapport aux groupe témoins sains. Ces niveaux ont été ajustés pour l'âge, le sexe, l'exposition aux médicaments, la durée de la maladie et d'autres comorbidités pertinentes. La précision estimée du test pour prédire la maladie de Parkinson était de 79 % pour le miR-153 et de 77 % pour le miR-223. Ces résultats donnent de l'espoir pour les futurs essais cliniques à grande échelle, répondant à un impératif clinique majeur.