Relève étoile Jacques-Genest 
Juillet 2020



Marine Lingrand

Étudiante au doctorat en biochimie
Université McGill


Publication primée SCD1 activity promotes cell migration via a PLD‑mTOR pathway in the MDA‑MB‑231 triple‑negative breast cancer cell line

Publiée dans : Breast Cancer

Résumé

Le cancer du sein est le deuxième cancer le plus commun chez les femmes. Grâce au dépistage et aux traitements modernes, de nombreuses patientes peuvent guérir de cette maladie. Par contre, les cancers du sein avec métastases demeurent trop souvent résistants aux traitements, voire incurables. La communauté scientifique tente toujours de trouver le moyen de cibler efficacement les métastases. Les frappes « chirurgicales » ayant leur limite, une idée émergente consiste à affamer le cancer. Les lipides, qui sont des aliments indispensables à la survie des tumeurs, pourraient être le talon d'Achille de ces dernières. Il existe une protéine particulièrement abondante dans les tumeurs du sein : c'est la stéaroyl-coenzyme A désaturase-1 (SCD1). Cette dernière produit inlassablement de l'oléate, un lipide monoinsaturé dont se délectent les tumeurs cancéreuses. Plus exactement, il a été démontré que l'oléate stimule la migration des cellules de cancer du sein métastatique. Dans cette étude, Marine Lingrand a cherché à mieux cerner l'implication de SCD1 et de son produit, l'oléate, dans les processus d'invasion, de migration et de prolifération qui constituent le trident meurtrier du cancer du sein métastatique. Les résultats démontrent que le fait de réduire l'activité de l'enzyme SCD1 diminue efficacement la migration, l'invasion et la prolifération des cellules du cancer du sein métastatique. Cette enzyme jouerait bien un rôle prépondérant dans la progression des métastases et cette étude a permis de mieux comprendre les mécanismes moléculaires associés afin d'optimiser les traitements ciblant spécifiquement les cancers du sein métastatiques.