Jacinthe Leclerc en vedette dans CURIUM



Consultez le publireportage de la revue CURIUM (édition mai 2020),
magazine « science et société » québécois destiné aux adolescents.

Jacinthe Leclerc... Pareils pas pareils?

Professeure en sciences infirmières, Université du Québec à Trois-Rivières Professeure associée à la Faculté de pharmacie, Université Laval

Avant d'être chercheuse, Jacinthe Leclerc était infirmière. Ce qui l'a amenée à la recherche ? Une question. « Je travaillais auprès de personnes atteintes de troubles de santé mentale. Mes collègues et moi observions des problèmes chez les patients qui remplaçaient leur médicament par un autre, en principe identique. Je voulais comprendre pourquoi. J'ai commencé à fouiller et finalement, j'ai fait un doctorat sur le sujet ! »

Version originale

« Les médicaments génériques sont des versions abordables du médicament dit « original ». L'original est plus cher, car le fabricant a dû prendre à son compte plusieurs années de recherches. Il est protégé par un brevet. Lorsque le brevet expire, toutes les compagnies peuvent fabriquer le médicament, les prix chutent. J'étudie si les médicaments génériques sont aussi sécuritaires et efficaces que leur médicament original équivalent. »

Comme du ketchup...ou presque

« On pourrait comparer le médicament original au ketchup de la marque Heinz. Les génériques seraient les autres versions en épicerie. Certains trouvent qu'elles ne goûtent pas toutes la même chose. »

Sa découverte

« Mes recherches ont démontré qu'au Québec, lorsque les versions génériques de médicaments deviennent disponibles, la majorité des patients traités pour une maladie du coeur vont rapidement délaisser leur version originale et aller vers la version générique moins chère. Or, on observe un lien entre ce changement de médicament et une augmentation des visites à l'hôpital. Pourquoi ? Il me faudra poursuivre mes travaux pour le comprendre. »

Vie de chercheuse

Confidence

« Ado, j'ai vécu un évènement qui m'a beaucoup ébranlée. Pendant le souper de famille du 31 décembre, mon arrière-grand-père a eu un problème cardiaque. J'ai complètement paniqué. Je me sentais impuissante. C'est à ce moment-là que j'ai décidé de m'outiller pour secourir les gens. J'ai commencé par suivre des cours de premiers soins à mon école secondaire. Plus tard, je me suis enrôlée dans la réserve des Forces canadiennes comme technicienne médicale. Je suis devenue infirmière dans un hôpital, et maintenant ? qui sait, peut-être que mes recherches sur les médicaments permettront également de sauver des vies ! »

♦♦♦

Consultez le résumé de sa publication primée.