Étudiante-chercheuse étoile Octobre 2016



Bianca Plouffe

Stagiaire postdoctorale en biochimie
Université de Montréal


Publication primée : GPCR-G Protein-β-Arrestin Super-Complex Mediates Sustained G Protein Signaling

Publiée dans : Cell
 

Résumé

Chez l'humain, il existe plus d'une centaine de types de récepteurs couplés aux protéines G (RCPG). Chacun d'eux, activé spécifiquement par son messager chimique, active à son tour diverses cascades de signalisation ayant pour but de réguler des fonctions physiologiques précises permettant de maintenir notre organisme en vie et en santé. D'ailleurs, le dérèglement d'un seul de ces signaux est souvent à l'origine de maladies. En effet, près de 50 % des traitements pharmacologiques actuels ciblent les RCPG et modifient ainsi les signaux cellulaires déréglés. Depuis sa découverte et jusqu'à récemment, on croyait que la protéine β-arrestine mettait un terme à la signalisation et activait seulement certaines voies indépendantes des protéines G. Cependant, Bianca Plouffe et son équipe ont pu démontrer que, lorsque la β-arrestine adopte une forme particulière, elle permet à la protéine G d'avoir l'espace requis pour interagir avec le RCPG et être activée par ce dernier. Cette découverte établit les bases du mécanisme sous-jacent à la signalisation soutenue. En exploitant cette nouvelle connaissance, il serait possible de concevoir des traitements pharmacologiques agissant de manière plus ciblée du point de vue cellulaire. Ceci pourrait ainsi mener à des solutions thérapeutiques novatrices, notamment une nouvelle chimiothérapie à très faible potentiel d'effets secondaires.