Étudiante-chercheuse étoile Mai 2017



Andrée-Ann Baril

Étudiante au doctorat en psychiatrie
Université de Montréal


Publication primée : Gray Matter Hypertrophy and Thickening with Obstructive Sleep Apnea in Middle-aged and Older Adults

Publiée dans : American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine
 

Résumé

L'apnée obstructive du sommeil est l'obstruction des voies respiratoires, ce qui cause des arrêts répétés de la respiration pendant le sommeil. Ce trouble du sommeil est très fréquent chez les personnes âgées, et a été identifié comme facteur de risque de déclin cognitif et de démence. Il est donc indispensable de mieux comprendre comment l'apnée obstructive du sommeil affecte le cerveau dans ce groupe d'âge. Andrée-Ann Baril et son équipe ont évalué l'association entre la sévérité de l'apnée obstructive du sommeil avec la structure de la matière grise cérébrale chez 71 participants de 55 ans et plus en majorité pré-symptomatiques. Leurs résultats montrent que les marqueurs de sévérité de l'apnée obstructive du sommeil sont liés à des augmentations locales de la taille de la matière grise cérébrale. Ces augmentations pourraient représenter des mécanismes réactifs et compensatoires, comme des changements de quantité, de taille ou de contenu en eau des cellules. Si cette hypothèse est confirmée par d'autres études longitudinales, ces résultats suggèreraient que les changements cérébraux dans l'apnée obstructive du sommeil pourraient être réversibles chez les personnes âgées asymptomatiques.