Étudiante-chercheuse étoile Décembre 2017



Pauline Léveillé

Stagiaire postdoctorale en psychologie
Université de Montréal


Publication primée : Metabolism of uniformly labeled 13C-eicosapentaenoic acid and 13C-arachidonic acid in young and old men

Publiée dans : The American Journal of Clinical Nutrition
 

Résumé

Selon l'hypothèse de Pauline Léveillé, le corps assimile différemment les gras oméga-3 avec l'âge. Pour comprendre le lien entre l'absorption des gras oméga-3 et le vieillissement, six jeunes hommes et six hommes âgés ont été suivis sur trois mois. Des isotopes non-radioactifs d'acide eicosapentaénoïque (EPA) et d'acide arachidonique marqués au carbone 13 ont servis d'indicateurs et de biomarqueurs. Grâce à eux, il a été possible de suivre à la trace ces deux molécules et leurs métabolites sans perturber le comportement physique, chimique ou biologique du corps humain. Quelques gouttes d'huile d'oméga-3 ou 6 marquées au carbone 13 ont été déposées sur du pain qui a été ingéré ensuite par chaque participant. Pour suivre la molécule, des prises de sang ont été réalisées plusieurs heures et plusieurs jours après la prise du traceur. L'étude de Pauline Léveillé démontre que l'élimination d'un nutriment produit à partir de l'EPA est plus lente chez les personnes âgées que chez les plus jeunes. Ces résultats représentent une avancée importante dans le domaine du vieillissement et de la nutrition. Ainsi, les recommandations nutritionnelles d'oméga-3, inexistantes à l'heure actuelle, pourront être personnalisées en fonction de l'âge des individus.