Étudiante-chercheuse étoile Avril 2015



Iman Fares

Étudiante au doctorat en biologie moléculaire
Institut de recherche en immunologie et cancérologie, Université de Montréal


Publication primée : Pyrimidoindole derivatives are agonist of human hematopoietic stem cell self-renewal

Publiée dans : Science
 

Résumé

« Nous avons identifié une molécule nommée UM171 qui permettra d'augmenter significativement le nombre de cellules souches de sang de cordon ombilical pour traiter les patients atteints de maladies du sang. Les cellules souches du sang de cordon ombilical sont utilisées pour des transplantations dans le but de guérir des maladies sanguines comme les leucémies et les lymphomes, et représentent pour de nombreux patients un traitement de dernier recours, notamment les patients non caucasiens ayant un accès limité à la greffe par manque de donneurs. Malheureusement, le nombre limité de ces cellules dans une unité de sang de cordon est à l'origine du faible taux de réussite des greffes de sang de cordon chez l'adulte. La découverte de la molécule UM171 combinée à la technologie du bioréacteur représente une percée mondiale permettant à des milliers de patients de par le monde d'avoir accès à une transplantation de cellules souches plus sécuritaire. Cette avancée pourrait en effet permettre de multiplier par 10 le nombre d'unités de sang de cordon disponibles pour une transplantation chez l'adulte et considérablement réduire les complications. »

Les cellules souches du sang sont rares, mais indispensables pour soutenir la génération de toutes les composantes du sang, un tissu en constant renouvellement. L'identification de la molécule UM171 favorisant l'expansion de ces cellules en culture permettra d'en purifier un nombre suffisant pour en étudier la fonction et la dérégulation au cours d'une transformation leucémique. Ainsi, cette percée majeure permettra de mieux comprendre les mécanismes d'auto-renouvellement des cellules souches et d'identifier de nouveaux modulateurs impliqués dans ce processus. Ceci pourra contribuer éventuellement à de meilleures stratégies d'expansion de ces cellules, et permettra l'identification de cibles thérapeutiques contre les cellules leucémiques.