Étudiant-chercheur étoile Septembre 2015



Sherif Eltonsy

Étudiant au doctorat en pharmacoépidémiologie
Université de Montréal


Publication primée : Risk of congenital malformations for asthmatic pregnant women using a long-acting β₂-agonist and inhaled corticosteroid combination versus higher-dose inhaled corticosteroid monotherapy

Publiée dans : Journal of Allergy and Clinical Immunology

 

Résumé

« L'asthme est l'une des maladies graves les plus répandues chez les femmes en âge de procréer. L'asthme sévère ou non contrôlé peut augmenter le risque de complications pour la mère et l'enfant pendant la grossesse par rapport à l'asthme contrôlé. Lorsque la corticothérapie par inhalation à faible dose n'est pas efficace pour traiter l'asthme chez une femme enceinte, le médecin se trouve confronté à une alternative cruciale sur le plan clinique : soit il augmente la dose de corticostéroïdes (monothérapie), soit il prescrit des agonistes des récepteurs β2 à longue durée d'action en plus du traitement initial. Jusqu'à présent, puisqu'aucune étude n'avait encore directement comparé les deux approches, les médecins ne savaient pas laquelle aurait le moins d'incidence sur la santé du fœtus. Mes travaux montrent que l'association de corticostéroïdes et d'agonistes des récepteurs β2 à longue durée d'action pour traiter l'asthme chronique est sûre pour le fœtus. Les médecins sont donc encouragés à prescrire l'une ou l'autre des deux options de traitement pour maîtriser l'asthme chez les femmes enceintes. »

Les résultats de l'étude de M. Eltonsy sont encourageants : ils constituent autant de preuves scientifiques qui aideront les médecins et les femmes enceintes à choisir un traitement en fonction des données probantes. Ces travaux visent à montrer aux femmes qu'il vaut mieux continuer la prise de médicaments contre l'asthme pendant la grossesse, car ils favorisent la santé de la mère et de l'enfant à naître.