Étudiant-chercheur étoile Février 2013



Jean-Baptiste Pingault

Étudiant au postdoctorat au département de médecine sociale et préventive
Université de Montréal


Publication primée : Childhood trajectories of inattention, hyperactivity and oppositional behaviors and prediction of substance abuse/dependence: a 15-year longitudinal population-based study

Publiée dans : Molecular Psychiatry, 06-2012
 

Résumé

« Les études existantes sur le lien entre le trouble de déficit de l'attention/hyperactivité (TDAH) et l'abus/dépendance aux drogues ne permettent pas de conclure quant au rôle spécifique des symptômes du TDAH : très peu d'études font la distinction entre les symptômes d'inattention et ceux d'hyperactivité et peu d'entre elles contrôlent pour d'autres symptômes externalisés comme l'opposition. L'apport original de mon étude longitudinale des enfants de la maternelle au Québec est de démontrer un lien spécifique entre les symptômes d'inattention durant l'enfance et la dépendance à la nicotine à l'âge adulte. »

L'hyperactivité est un comportement aisément repérable par les parents, les enseignants et les cliniciens. L'article de Jean-Baptiste Pingault souligne cependant la nécessité de faire plus attention aux symptômes qui accompagnent souvent, mais pas nécessairement, l'hyperactivité, comme l'inattention et l'opposition. Le chercheur propose un lien entre ces symptômes et l'abus/dépendance aux drogues à l'âge adulte. Par ailleurs, le travail de M. Pingault confirme que les interventions pendant l'enfance peuvent avoir un impact sur la santé et l'inclusion sociale à long terme. De plus, il suggère une nouvelle génération d'interventions combinant une intervention large avec des interventions indiquées en fonction des symptômes spécifiques des enfants. Le travail de Jean-Baptiste Pingault contribue donc à améliorer les interventions et les politiques de prévention en situation de TDAH.